Méthode de Luth Baroque. Guide pratique pour le luthiste débutant et avancé

Méthode de Luth Baroque. Guide pratique pour le luthiste débutant et avancé

Miguel Serdoura (1973) • Luth Baroque • Tablature Française

Los seys libros del Delphin, Valladolid 1538

Los seys libros del Delphin, Valladolid 1538

Luys de Narváez (c.1505-1552) • Vihuela • Tablature Italienne & Française

L'Enchanteresse et autres pièces transposées au luth baroque | XVIIe et XVIIIe siècles

Marais - Forqueray - Chambonnières - Couperin - D'Anglebert • Luth Baroque • Tablature française

HT : €39,76
Disponibilité : En stock
SKU
LLDE0025

• Compositeur(s) : Marais - Forqueray - Chambonnières - Couperin - D'Anglebert - Geoffroy - La Barre - Hardel
• Titre : L'Enchanteresse et autres pièces transposées au luth baroque
• Sous-titre: Transcriptions de luth par Claire Antonini
• Année d'édition : XVIIe et XVIIIe siècles

L’Enchanteresse

Cet ouvrage est une compilation de transcriptions pour luth baroque de pièces d’auteurs français du XVIIe siècle : clavecinistes et violistes.

Bien que le répertoire pour 11 chœurs soit riche, abondant et magnifique, il arrive parfois, au fil de notre cheminement musical, que l’on apprécie particulièrement certaines pièces écrites pour un autre instrument, ou bien qu’à l’écoute d’une de ces pièces, l’on se dise : « ah cette pièce sonnerait bien au luth ! ».

C’est cet intérêt pour un répertoire voisin de celui du luth qui a été le point de départ de cette série de transcriptions. Constatant qu’il me faudrait plusieurs vies pour espérer jouer les pièces que j’appréciais particulièrement sur l’instrument orignal, j’ai décidé de transcrire ces pièces pour le luth : « Les voix humaines » de Marin Marais, la « Fantaisie pour violes » et la Chaconne en ré mineur de Louis Couperin, ont été parmi les premières…

Puis j’ai gardé dans un coin de ma tête l’idée d’en transcrire d’autres et de constituer un petit répertoire. Il suffisait, pour cela, de repérer ces « perles » lorsque je travaillais avec mes collègues violistes ou clavecinistes.

Il semble qu’en faisant ainsi, j’ai suivi une tradition qui existait bel et bien au XVIIe siècle : En sont témoins les nombreuses transcriptions pour luth d’airs à la mode ou extraits d’opéra que l’on trouve dans le manuscrit Milleran, ou les magnifiques transcriptions pour luth et théorbe de Robert de Visée : « Les sylvains » de François Couperin, « L’Entrée d’Apollon » de Jean-Baptiste Lully…

Le langage des pièces de violes et de clavecin est voisin de celui du luth, toutefois chaque instrument possède sa propre identité, aussi la transcription doit à la fois restituer l’original et tenir compte des particularités de l’instrument sur lequel elle sera jouée.

La tessiture du clavecin étant beaucoup plus étendue que celle du luth et le jeu de l’instrument plus aisé et plus fourni, la transcription est plus délicate, nécessitant des changements d’octave et parfois des simplifications. Mais, même en adaptant au mieux la pièce aux possibilités du luth, son exécution pourra paraître difficile : c’est le cas des pièces des Couperin, Geoffroy, d’Anglebert… Aussi, je suggère au lecteur de commencer par le déchiffrage des pièces pour clavecin de De la Barre, car l’écriture y est très proche de celle du luth (style brisé, deux voix avec une troisième voix suggérée...). On trouve d’ailleurs des transcriptions de cet auteur dans le manuscrit Vaudry de Saizenay.

En ce qui concerne les pièces pour viole, il est parfois difficile d’exécuter au luth les ornementations rapides jouées dans un seul coup d’archet. Celles-ci sont notées en lettre de plus petit caractère dans la tablature, et se joueront à l’aide de liaisons à la main gauche.

Pour mieux saisir toutes les subtilités propres au langage du clavecin et de la viole, j’encourage le lecteur, s’il ne connaît pas ces pièces, à les écouter dans leur version originale. Cela permet de mieux en comprendre l’esprit, et de saisir les différences de jeu propre à chaque instrument. Ces transcriptions sont une proposition personnelle, chacun sera libre d’adapter ou de changer cette proposition à sa convenance et selon ses possibilités.

© 2021 Claire Antonini | Le Luth Doré ®

 

Marin Marais (1656-1728)
Prélude
Les voix humaines
La rêveuse
Passacaille
Tombeau pour M. de Sainte-Colombe
Sarabande La désolée
Rondeau
 
Antoine Forqueray (1672-1745)
La Cottin
Le Carillon de Passy
La Du Vaucel
 
François Couperin (1668-1733)
Le Dodo ou L’amour au berceau, Rondeau
Air tendre
Menuet et Double
L’Enchanteresse
 
Louis Couperin (1626-1661)
Sarabande
Chaconne
Chaconne
Passacaille
Fantaisie pour violes
 

Jean-Henry d’Anglebert (1628-1691)
Sarabande
Sarabande
Chaconne en Rondeau
 
Jacques Champion de Chambonnières (c.1601/2-1672)
Sarabande
Jeunes Zephirs, Sarabande
Sarabande de Mr de Chambonnières
 
Jean-Nicolas Geoffroy (c.1633-1694)
Chaconne
 
Pierre De La Barre (1592-1656)
Allemande
Courante
Sarabande
Sarabande
 
Jacques Hardel (c.1643-1678) | Louis Couperin (1626-1661)
Gavotte d’Ardelle
Double de la Gavotte d’Ardelle par Louis Couperin

• Éditeur(s) : Claire Antonini
• Transcriptions de luth : Claire Antonini
• Typographie des tablatures : Jean-Daniel Forget
• Période musicale : Baroque
• Instrument(s) : Luth Baroque 11c/13c
• Instrumentation : Luth Baroque solo
• Notation : Tablature française
• Éditeur : Éditions Urtext Le Luth Doré
• Année de publication : 2021
• Collection : Lute and Theorbo Music Collection

• Pages : 88 pp.
• Dimensions : 230x310 mm
• Poids : 0,320g
• Reliure : Dos carré collé cousu
• ISMN : 377-0-0017-8837-1

Claire Antonini
Luthiste

Luthiste, diplômée du Conservatoire Supérieur de Musique de Lyon, Claire Antonini est considérée comme l’une des spécialistes de la Musique Française pour luth du XVII° siècle, musique à laquelle elle a consacré trois enregistrements : « Les luthistes français au XVIIe siècle » édité par la Société Française de luth ; « Manuscrit Vaudry de Saizenay » édité par AS production et salué par la critique (Choc Classica et 5 Diapasons) ; « Les accords nouveaux, Pierre Ballard 1638 » CA production.

Outre la musique française qui constitue son domaine de prédilection, elle a également enregistré, toujours chez AS production, les « Œuvres pour luth » de Jean-Sébastien Bach (4 étoiles Classica).
En tant que soliste, elle se produit régulièrement en France et à l’étranger : La Chabotterie, Le Centre de Musique Baroque de Versailles, La Cité de la Musique, Festival « Musique et Mémoire », Lute society…

Elle mène également une carrière de continuiste, accompagnant les plus grands chanteurs et instrumentistes tels que Philippe Jaroussky au sein de l’ensemble Artaserse, Patricia Petibon au sein de l’ensemble « Amarillis », Monique Zanetti, Isabelle Poulenard, Marianne Muller au sein de l’ensemble « Spirale » …

Elle joue régulièrement avec différents orchestres baroques : « Le Concert d’Astrée », « Les Arts Florissants », « Le Concert Spirituel », « La Grande Écurie et la Chambre du Roy » …
Elle a, par ailleurs, étudié la musique traditionnelle persane auprès du grand maitre Dariush Talaï, et se produit régulièrement au sein d’ensemble de musique persane. Ses compétences en musique ancienne et en musique traditionnelle orientale l’ont amené à naviguer vers d’autres univers musicaux, entre autres avec Renaud Garcia-Fons avec qui elle a enregistré plusieurs albums et participé à de nombreux concerts.

Elle a obtenu le Diplôme d’État de Professeur de Musique Traditionnelle ainsi que le Certificat d’Aptitude aux fonctions de Professeur de Musique Ancienne, et elle mène depuis de nombreuses années des activités pédagogiques dans différents Conservatoires.

Jean-Daniel Forget
Informaticien, luthiste

Passionné par l’époque baroque, Jean-Daniel Forget est un luthiste autodidacte. Pour pouvoir jouer les tablatures oubliées des XVIIe et XVIIIe siècles, depuis près de vingt ans il copie des manuscrits.

Une longue carrière d’informaticien l’ayant familiarisé avec la programmation, il utilise quotidiennement les logiciels d’écriture de musique, en particulier ceux qui traitent correctement la tablature pour les instruments à cordes pincées.

En collaboration avec Guy Grangereau, il rend disponible ses tablatures sur un site internet public qui est fréquenté par de nombreux luthistes et guitaristes.

Il a été sollicité par Miguel Serdoura pour l’aider à préparer les exemples musicaux de sa grande Méthode de Luth Baroque. Ensuite, il n’a cessé de l’assister dans la préparation de ses éditions.

Les Éditions Urtext Le Luth Doré

Les Éditions Urtext Le Luth Doré s’adressent aux musiciens et aux musicologues du monde entier et leur offrent des textes musicaux fiables et faisant autorité. Ils sont caractérisés par :

• l’impression de la musique qui est superbe et esthétique,
• l’optimisation qui rend l’utilisation pratique (tourne des pages, doigtés),
• les livres de tablature italienne qui sont édités dans les deux modes de notation : tablature italienne et française,
• la haute qualité qui est faite pour durer (couverture, papier, reliure),
• les préfaces originales et modernes qui sont en anglais, français, italien, allemand...

À propos des Éditions Urtext Le Luth Doré

Nos éditions sont urtext : nous nous efforçons de fournir des textes musicaux fiables qui soient aussi fidèles que possible aux sources existantes et aux intentions des compositeurs. Bien sûr, nous sommes conscients qu'il n’est pas possible de reconstituer un texte original urtext unique. Souvent, plusieurs sources manuscrites existent pour une même pièce, et peu d'indications fiables nous permettent de déterminer la version qui représente au mieux les intentions du compositeur.

Bien que nous ne puissions pas dissiper entièrement les incertitudes historiques, nous avons comparé les textes et avons pu corriger les erreurs évidentes qui parfois peuvent même se trouver dans des manuscrits autographes. Les sources ont été méticuleusement examinées, note par note, signe par signe.

Cependant, une appréciation réfléchie des ambiguïtés inhérentes aux sources peut nous amener à modifier l’interprétation littérale.

Les observations les plus importantes et les décisions éditoriales sont élucidées dans les préfaces, dans le commentaire critique, dans les notes, ou indiquées en tant que telles dans le texte musical. C’est pourquoi, il n’est pas surprenant qu'un éditeur investisse beaucoup de patience, de connaissances et de temps pour construire un document urtext qui soit fidèle à la source, ainsi que, nous l'espérons, aux intentions des compositeurs. Des experts reconnus, ayant des connaissances approfondies et une longue expérience préparent nos Éditions Urtext Le Luth Doré, en étroite collaboration avec notre pôle éditorial.

Chaque partition, attentivement vérifiée, préserve les doigtés originaux et la notation de l'ornementation et, en l'absence d’indications originales manuscrites, présente également des suggestions concernant des doigtés et des ornements, formulées par des maîtres modernes fidèles au style historique, qui sont utiles pour mener des réflexions avancées et qui peuvent constituer un point de départ pour la démarche des élèves vers la performance.

Nous sommes profondément reconnaissants à tous les musicologues talentueux, les enseignants musicaux et les artistes qui mettent leurs connaissances et leur expérience à notre disposition pour les Éditions Urtext Le Luth Doré.

Le Luth Doré ©2015

Rédigez votre propre commentaire
Nous avons trouvé d'autres produits que vous pourriez aimer !